Tsudoi !

Le つどい (tsudoi) est un événement auquel j’ai participé le 24 janvier 2015. Il a été organisé par HIA (Hyogo International Association), accessoirement organisation gouvernementale qui m’a aidée à trouver un stage, un logement, et des cours de japonais pas cher. Cet événement était la commémoration de 阪神 淡路大震災 (Grand Tremblement de Terre de Kobe) qui a eu lieu il y a 20 ans. La ville de Kobe fut entièrement détruite lors de cette catastrophe. Cette commémoration s’est déroulée au lycée chinois de Motomachi (un quartier au centre de Kobe).

La matinée était consacrée à des démonstrations de la part des pompiers en cas de tremblement de terre, sur les thèmes de « comment réagir et comment secourir les personnes blessées ». La pause du midi était consacrée à la découverte de plats étrangers, principalement asiatiques.

C’est en début d’après-midi que je suis intervenue dans l’événement. Au Japon, la majorité est à 20 ans, et non 18 ans comme en France, comme je l’ai déjà expliqué précedemment. Le mois de janvier est le mois consacré aux jeunes adultes ayant tout juste eu 20 ans l’année d’avant. HIA a voulu faire le lien entre l’ancienne génération qui a vécu le tremblement de terre avec la nouvelle génération qui était tout juste née lors de la catastrophe. HIA a donc convié une quarantaine de jeunes adultes (entre 20 et 24 ans) d’origines différentes, pour représenter cette nouvelle génération vivant à Kobe, qui symbolise elle-même la reconstruction et le renouveau de la ville.

Nous étions tous d’origines différentes : il y avait principalement des asiatiques (Coréens du sud, Chinois, Hong-kongais, Vietnamiens, Japonais, Taiwainais, Thailandais…) et quelques personnes issues des pays occidentaux (Canada, Brésil, Pérou, USA et France). Cette diversité des origines est liée à l’histoire de Kobe. Lorsque le Japon a décidé d’ouvrir ses frontières (ma mémoire en ce qui concerne les dates est très mauvaise, je ne saurai pas vous dire quand c’était, désolée), Kobe fut la première ville du Japon à ouvrir son port aux commerçants étrangers, et devint rapidement le plus grand port du Japon de l’époque. De nombreux étrangers se sont installés à Kobe pour les affaires, et cette réputation de ville internationale est toujours vraie aujourd’hui. Lors du Grand Tremblement de Terre de Kobe, les Japonais et les résidents étrangers sont tous restés soudés face à la catastrophe, se sont soutenus et entraidés. Cette amitié internationale a permis de reconstruire la ville. Aujourd’hui, seulement 20 ans après, rien ne laisse voir dans la ville qu’un tel désastre a eu lieu. Grâce à la mutualisation des forces de chacun, Japonais ou étranger, la ville a été reconstruite en un temps records. C’est cette amitié que HIA voulait représenter en conviant des jeunes de nombreuses nationalités à l’événement.

Notre rôle fut simple : vêtus des vêtements traditionnels de notre pays, nous devions monter sur scène et lire chacun notre tour une partie d’un poème japonais écrit pour commémorer la catastrophe de 19, d’abord dans notre langue maternelle, et ensuite en japonais (afin que le public, majoritairement japonais, puisse comprendre le poème). La France n’ayant pas de vêtements traditionnels, contrairement à la Chine, au Japon, au Pakistan et autres, je devais représenter l’image que les Japonais ont de la France : il fallait que je sois « classe », tout simplement. Une robe suffisait. Nous sommes montés sur scène chacun notre tour en fonction de notre pays, avec une musique représentant notre pays en fond sonore. J’ai choisi la musique « Douce France » de Charles Trenet, afin de casser l’image que les Japonais ont de la France (pour eux, il n’y a que Paris et les Champs Elysées qui existent, la seule musique qu’ils connaissent est donc « Aux Champs Elysées »…). Cela a plu aux organisateurs et au public.

Suite à notre petite représentation sur scène, nous avons fait une séance photo avec les organisateurs et quasiment tous les invités. Beaucoup de personnes étaient curieuses à propos de la France et m’ont posé des questions sur ma présence à Kobe, et j’ai même eu l’occasion de donner une interview pour un journal local (en japonais, autant dire que l’interview fut courte). De nombreux journalistes étaient présents (locaux uniquement), ainsi que la télévision du Kansai (le Kansai est la région dans laquelle se trouve Kobe, le Hyogo est le département où se trouve Kobe). Le gouverneur du Hyogo était présent également.

J’ai représenté la France pour cet événement car l’organisateur de l’événement de HIA me l’a demandé. Comme ils m’ont aidé à me retrouver ici pour 6 mois, je me voyais mal dire non… Finalement, cela a été une très bonne expérience, notamment car j’ai pu rencontré des personnes extraordinaires. Je me suis liée d’amitié avec des « Harufu » comme les appellent les Japonais, ou des métisses en français, et plus particulièrement avec les Chinois. Suite à ce gros blabla (que peut-être vous n’aurez pas lu), je vous laisse découvrir les photos de la cérémonie !

Photo de groupe

Photo de groupe

Taïwan - Thaïlande - Japon

Taïwan – Vietnam – Japon

France - Japon - Chine

France – Japon – Chine

Tsudoi (24) web

Thaïlande

Tsudoi (136) web

Philippines

Tsudoi (135) web

Bangladesh

Tsudoi (121) web

Inde

Tsudoi (116) web

Chine

Tsudoi (110) web

Thaïlande (tenue d’homme)

Corée

Corée

Japon

Japon (la pauvre a mis deux heures à se préparer…)

Groupe de filles

Groupe de filles

Suite à cet événement très sympathique, nous avons continué la partie en allant manger tous ensemble au quartier chinois de Kobe, puis nous nous sommes baladés en ville avant de prendre des purikura et de rentrer chez nous.

Aperçu du quartier chinois de jour.

Aperçu du quartier chinois de jour.

Quartier chinois de nuit.

Quartier chinois de nuit.

Tsudoi (122) web

Les purikura… Y avait v’la du monde hein ? 😉

Tsudoi (126) web

Nos nationalités au dessus de nous.

Tsudoi (132) web

Petite balade.

Petite balade.

Tsudoi (9)

Tsudoi (141) web

Dire qu’on a logé tout ce petit monde dans 2m² !

Il a bien fallu se dire au revoir, car le dernier train de certains approchait. Après une journée remplie de rencontres, ce fut un peu difficile de se retrouver seule sur la dernière partie du chemin pour rentrer. Mais on va se revoir, c’est sûr !

Publicités

5 réflexions sur “Tsudoi !

  1. Chouette événement qui à l'air vraiment enrichissant !
    Les costumes sont beaux, petit coup de cœur pour la robe rose pour Mademoiselle Chine <3
    La photo de groupe est extra ! Tu rayonne sur toute les photos ! 🙂

    J'aime

  2. Super les photos ! Vu les sourires que tu fais sur les photos on ne peut que penser que tu t'éclates 😛 Les purikura.. c'est énorme comme souvenirs ça ! ^^

    Hors sujet, mais, comme tu le peux le voir je ne t'écris pas du même profil que d'habitude, c'est parce que je suis trop contente: j'ai retrouvé mon mdp de mon blog Australie!!! Je vais donc pouvoir le refaire dès que je serai en vacances, vu la qualité d'écriture que j'avais à l'époque, j'ai un peu honte quand je lis ça maintenant.. hum.. Donc je pense faire un blog Taïwan lié à ce compte, je vais certainement rester sur ce profil ci du coup 🙂

    Gros bisous ♥

    J'aime

  3. Très instructif comme article, j'apprécie beaucoup ^^
    Alors comme ça, on a une super l’ambassadrice Française ! French Touch !

    Quels genre de question on te posait sur la France ? Si ils ne connaissent que Paris et les champs Élysée, je suis assez curieux de connaitre leur demande.
    On a vraiment cette réputation au Japon : « Classe » ? ça changerait pas mal de la réputation de « sales » que l'on a dans d'autres pays xD

    En tout cas, vraiment très jolis les vêtements traditionnels !

    Les Purikura, c'est les cabines qui grossissent les yeux et modifient ton teint, c'est bien ça ? J'en attendais une photo comme ça. je me demandais quelle tête ça te ferait xD

    J'aime

    • Je me doutais que s’il y en avait un à qui ce long article plein de blabla ferait plaisir, ça serait bien toi 😉
      Je suis contente que tu apprécies 🙂

      Les questions qu’on me posait… C’était du style « Est-ce que tu aimes Paris? », « Il fait quel temps en ce moment à Paris? », « Tu me conseilles de visiter quoi si je vais à Paris? », « Ça coûte cher la vie en France/à Paris? », « Tu préfères quoi, Paris ou le Japon? » (comme quoi Paris est un pays pour eux visiblement…) Mais n’épiloguons pas x)

      Bon, les Japonais ont aussi cette image que les Français sont sales (c’est bien pour ça qu’on met du parfum et du déo, parce qu’on pue et qu’on se lave pas)… Sauf certaines personnes (les Parisiens sûrement xD).

      Oui, les purikura sont les machines magiques qui font de toi un monstre aux jambes longues, au teint unicolore, avec 5 kilos en moins et des yeux de manga o.O

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s