Être malade…

Hellow~~

Prêts pour le récit d’une nouvelle semaine trépidante ? Je n’en doute pas une seconde, alors c’est parti ! / Are you ready for a new exciting week ? I’m sure you are, so let’s go !


Pour le travail, je me suis rendue mardi à l’université de Kobe. Ici, l’université est située sur le flanc de la montagne, près de la station Rokko. Enfin, quand je dis « près », ça grimpe pendant 20 bonnes minutes quand même ! Heureusement que j’avais mon portable pour me guider, sinon je n’aurais jamais trouvé l’administration, et encore moins comment rentrer à la station. J’ai marché pendant 2 heures dans le brouillard (pourquoi, le jour où je décide de sortir, le temps se transforme en déchet alors qu’il faisait beau jusqu’à ce jour ?), fait demi-tour un nombre incalculable de fois, et me suis retrouvée dans des culs-de-sac au moins trois fois. Sérieux, comment faire pour s’orienter dans cette université ? o.O

For my job, Tuesday I went to the University of Kobe, on the mountainside, near Rokko station. Well, « near » is not the good qualifier, because you have to CLIMB (yes) for 20 min at least ! And I had my phone with me, it was lucky, because I think I could never find the Career Center by myself. I walked around 2 hours (in addition with the 20 minutes of climbing) in the fog, and got lost so many times that I didn’t count. Students, I wonder : how do you find your way in this university ? o.O

Il faisait très moche alors j’ai pas de photos potables, mais j’ai tenté ces deux photos quand même. C’était la vue depuis l’une des bibliothèques du campus.

The weather was very bad (and cooooold) so I have only these two pictures, taken from one of the library of the university. I think the view should be beautiful when the weather is good.

Le soir, je me suis rendue à Sannomiya afin d’acheter un livre en japonais pour m’entraîner à lire et pour me motiver. Je voulais prendre un livre pour enfant, mais je les trouvais tous nuls (les histoires de souris ça va deux minutes…). Quelle fut ma surprise quand je suis tombée, par hasard, sur Les Aventures du Petit Nicolas ! Je sais que ce genre de livre est encore bien trop élevé pour mon niveau, mais j’essaie d’en lire quelques phrases chaque jour, en étudiant la structure grammaticale et en cherchant les mots/verbes/kanjis inconnus (donc tout en fait).

In the evening (because I still had energy, God only knows how), I went to Sannomiya to buy a Japanese book. I wanted to buy a children book, but they were all so stupid. I was so glad to see « Le Petit Nicolas » in Junkudo ! I know this level is too hard for me, but I will do my best to read little by little everyday.

Photo 05-01-2016 21 12 51

N’ayant pas la foi de rentrer pour cuisiner alors qu’il était déjà tard (environ 20h30), je me suis arrêtée manger des ramens dans un restaurant sympathique où le personnel commence à me connaître. / I didn’t have the energy (ahh, finally XD) to go back and to cook for late diner, so I went to a ramen shop.

Photo 05-01-2016 20 14 37.jpg

La raison du malaise ?

Je ne sais pas si c’était à cause des ramens ou d’autre chose, mais juste après avoir terminé le repas, j’ai été saisie de crampes d’estomac effroyables. Rentrer fut un vrai cauchemar, mais les crampes ont fini par disparaître dans la nuit.

I don’t know if it’s because of the ramen or something else, but just after finishing to eat, I got terrible stomach cramps. It was like a nightmare to go back, and the stomach cramps didn’t disapear.


Mercredi, j’avais rendez-vous à Sakai, au sud de Osaka, afin de rencontrer un client prospectif. Très bon contact encore une fois, et grâce aux conseils de ma première rencontre à Hirakata, j’ai pu intéresser l’entreprise et l’amener à nous faire confiance. Qui sait, peut-être que, dans le futur, ils feront appel à nous ?

Wednesday, I had an appointment at Sakai (south of Osaka) to meet a prospective customer. This meeting was great, and thanks to the previous prospective customer’s advices, I succeeded to make the boss interested in our services and to trust in our abilities and skills. I was so proud ! Who knows, they might call us in the future ?!

Le soir, les crampes d’estomac sont revenues puissance mille, et j’ai été affreusement malade. C’était sympa. / In the evening, the stomach cramps came back stronger than Tuesday, and I was frightfully sick. It was nice, a lot of fun.


Le jeudi, les crampes n’avaient pas disparues. Je me suis rendue au travail mais impossible de travailler correctement, j’étais toujours pliée en deux. Je me suis rendue à l’hôpital (les docteurs ne sont pas dans des cabinets au Japon, ils sont tous dans des cliniques ou des hôpitaux, donc dire qu’on va à l’hôpital ici c’est dire qu’on va chez le médecin), et celui-ci a été assez flou. Il a d’abord pensé que je faisais une allergie à quelque chose car ma peau était rouge au niveau du torse (j’avais super chaud, forcément que j’étais rouge), mais je lui ai montré mes bras et mon dos pour lui prouver que je n’étais pas allergique à quoi que ce soit. Il a ensuite pensé à une indigestion due à du poisson ou du poulet (ce qui est bien c’est que je n’avais mangé ni poisson ni poulet dans les dernières 48 heures), avant d’annoncer qu’il s’agissait d’un virus.

Tuesday, the cramps was still there. I went to my office but it was impossible to do my job, because I was too painful. I went to the hospital in front of Iwaya station, but the doctor couldn’t tell me my sickness excatly. He first thought I had food allergy, but I know I am not allergic. Then, he thought about indigestion but finally changed his mind to a virus.

Là encore, il a été flou pour moi, puisqu’il a bien répété que c’était un virus, et il m’a donné des antibiotiques. Il me semblait que ces trucs là étaient pour les cas non viraux justement… De plus, il n’a vérifié ni ma fièvre, ni ma tension. Quand il m’a demandé si j’avais de la fièvre et que je lui ai répondu « je ne sais pas », il a noté que je n’en avais pas. WHAT ? o.O Cependant, ce docteur là a vérifié ma peau et a touché mon ventre pour vérifier où était la douleur, et a vérifié l’état de ma gorge. Ce n’est pas comme les deux docteurs que j’avais vus l’année dernière et qui s’étaient trompé de diagnostic sans m’avoir touchée (j’y étais allée en pensant que c’était une sinusite, donc ils m’ont prescrit des médocs contre la sinusite, mais avec du recul je me suis rendue compte que c’était plus une allergie aux pollens… du coup les médicaments ne m’avaient pas aidée du tout… docteurs inutiles…)

A virus, well, but what kind of virus ? And if I had a virus, why did he give me antibiotics ? I thought antibiotics are for sicknesses which are not from a virus… Moreover, he didn’t check my tension or if I had fever.  When he asked « do you have fever? », I replied « I don’t know » and he wrote « no fever » on his memo. WHAT ? o.O

Je me suis retrouvée avec une ordonnance pour aller chercher des médicaments à la pharmacie juste à côté, puis je suis retournée travailler. Malgré les médicaments, les crampes ont persisté et j’ai demandé à partir vers 16h30. J’ai également annulé mon cours de japonais car j’étais incapable de m’y rendre jusqu’à 20h30. J’étais trop déçue, mais que pouvais-je faire d’autre à part prendre du repos ?

10 minutes later, I went out of the hospital to go to the drugstore. Then, I tried to do my job again but I was still painful. I finally asked to go back earlier, and I cancelled my Japanese class in the evening.


Vendredi était sympa aussi ♪ J’avais toujours mal au ventre en me réveillant, j’ai essayé de manger mais très vite le malaise s’est accentué. Je suis donc restée à la maison toute la journée. J’ai essayé vaguement de faire quelques machines et de nettoyer ma chambre, mais j’étais trop fatiguée et j’ai finalement dormi une bonne partie de la journée.

Friday was great too. I still had strong cramps, and it was worst when I tried to eat white bread. So I stayed at home all the day, and I slept.

Le soir (ou plutôt la nuit), Kengo est arrivé. J’étais malade, mais il a tenu à venir pour ce weekend de trois jours, même si cela signifiait rester dans la chambre pendant trois jours à surveiller une malade.

In the evening, Kengo arrived to my place. Even if I was sick, he wanted to come for this 3 days weekend. 


Samedi, les crampes d’estomac ont commencé à s’estomper. On en a profité pour aller faire quelques courses (je ne devais manger que du riz ou du pain blanc avec de la soupe miso, et/ou des légumes bouillis, mais il faut bien manger !), et ça s’est arrêté là pour les activités physiques de la journée, car le froid accentuait la douleur.

Saturday, my stomachache was a little less painful. So we « enjoyed » to go to the supermarket to buy something to eat. That’s all. Because the cold made my stomachache stronger.

Repos donc, et on s’est regardé quelques épisodes du drama Galileo (dont je vous ai parlé dans l’article Bonne année !) / So it was a lazy day, and we watched the drama « Galileo ».


Dimanche, après tout ce repos, j’allais beaucoup mieux. Les crampes avaient presque disparues vers midi, et on est allé se promener à Sannomiya avant de se poser au chaud dans un café (faut pas prendre trop de risques non plus).

Sunday I was better, really better. The cramps almost disapeared ! So we went to Sannomiya to buy some stuff and we made a loooong break in a warm café. 

Photo 10-01-2016 14 06 10

Le repas du midi : du riz, de la soupe miso et des légumes bouillis ! (j’ai pas touché à la viande)

On a beaucoup parlé, notamment de ce qu’on allait faire par rapport à mon travail. N’ayant toujours pas de clients à la mi-janvier, la période d’essai s’arrêtant fin février, je suis dans une situation quelque peu délicate. J’ai fait par à Kengo de mon envie de suivre des cours intensifs de japonais dans une école à Tokyo si jamais la période d’essai ne se transformait pas en CDI, afin d’atteindre un niveau approchant le JLPT3 et de pouvoir parler couramment, à défaut d’avoir un niveau professionnel. Kengo m’a proposé plusieurs solutions et alternatives, et finalement on a construit un projet à deux pour ce cas de figure.

We talked a lot at this time, and especially about what I should do regarding my job. Indeed, we are in the half of January and I still don’t have customer. I said that I would like to go to a Japanese school in Tokyo to reach the JLPT3 at least. Kengo thinks it’s a good idea, because without a good Japanese level, I can’t find a job as accountant in Japan.

Une fois n’est pas coutûme, il est resté le dimanche soir. Lundi étant un jour férié, il ne devait rentrer à Tokyo que le lendemain ! 😀

And, in the evening… Kengo stayed with me ! Because Monday was a day off in Japan, he could stay one day longer than usual weekend ! *happy* 😀


J’espère que votre semaine s’est mieux passée que la mienne, même si, à part le fait d’avoir été malade, je n’ai pas à me plaindre.

I wish your week was better than mine. Well, even if I was sick, this week wasn’t too bad finally. The following text is about my feelings regarding Japanese doctors, compared to the French system. I think only French people can understand why I am complaining, so I will not translate in English. If you wonder why I am complaining, you can ask me in personal message 😉

Durant cette semaine, j’ai eu l’occasion de pouvoir juger à nouveau le travail des médecins au Japon. Cela n’engage que moi, mais j’en suis très insatisfaite. J’ai vu plusieurs médecins incompétents en France, du moins je les jugeais incompétents avant de rencontrer les médecins japonais. Les médecins français, même les plus mauvais, auscultent un minimum et posent des questions précises et globales. Les médecins japonais, quant à eux, ne jugent quasiment l’état de santé que part la fiche que pré-remplie en arrivant à l’accueil de la clinique. Il faut remplir cette fiche avec le plus de détails possibles car le docteur ne posera aucune question par la suite sur votre état de santé ou d’éventuelles douleurs supplémentaires.

Le personnel de l’hôpital est aussi très déstabilisant à mes yeux, voir inutile. Il y avait 5 infirmières à l’accueil, alors qu’il n’y avait qu’un seul médecin et un flot de patient très facile à gérer seul, ou à deux grand maximum ! Alors oui, c’est bien car ça fait de l’emploi, mais être face à cinq femmes qui se bousculent entre elles au comptoir de l’entrée ou qui, finalement, décident de rester assises à ne rien faire en attendant que l’on remplisse le formulaire décrivant notre état de santé, je n’en vois pas l’intérêt.

Aussi, ne soyez pas surpris de voir une assistante auprès du médecin. Cette autre infirmière (en plus des cinq à l’accueil pour l’hôpital où je me suis rendue), était assise et remplissait l’ordonnance sur l’ordinateur au fur et à mesure que le médecin cherchait ce que j’avais. Une autre infirmière (donc 7 en tout), attendait à l’entrée de la salle de consultation pour m’indiquer le chemin du retour (qui était à 2 mètres) et vérifier que j’avais bien repris toutes mes affaires (et me poussait accessoirement à me dépêcher de sortir pour enchaîner avec le prochain client patient).

L’entretien avec le médecin était très rapide, en dix minutes c’était expédié. Tout est bien huilé pour que ça aille le plus vite possible, ce qui est assez appréciable car on n’a pas besoin d’attendre 20 ans, mais en même temps je ne peux m’empêcher d’avoir une image de machine à fric quand je pense aux hôpitaux japonais. Quand je vais chez le médecin, je ne m’attends pas à ce qu’on m’indique le chemin pour 5 pas et encore moins à ce qu’on m’aide à enlever ou à remettre mon manteau, et encore encore moins à ce qu’on m’aide à soulever mon tee-shirt ET à le remettre dans mon pantalon (si si, la 7ème infirmière a fait ça). En revanche, j’attends une consultation précise et complète, une attention à mes propos et des questions/réponses pertinentes. Or là, je sais que j’ai eu un virus, mais alors quel virus ?

On peut mettre cette incompréhension sur le dos de mon incompétence en japonais ou sur le fait qu’avec la fatigue et la douleur je n’ai pas tout compris, mais le docteur parlait anglais derrière son masque, et bien que l’accent japonais ait été très prononcé, je suis maintenant habituée à cet anglais-japonais et n’ai pas de problème de compréhension. Seulement ça n’est pas la première fois que je suis face à ce cas. Plusieurs de mes amis, japonais ou étrangers, sont souvent incapables de dire quelle maladie ils ont après être allés chez le médecin. Je ne comprends pas non plus la prescription des antibiotiques alors qu’il s’agit d’un virus (ne nous a-t-on pas assez répété « les antiobitiques, c’est pas automatique » ?).

Mon avis sur les hôpitaux japonais est donc très moyen comme vous avez pu le constater, et bien qu’on doive toujours attendre des plombes lorsqu’on va chez le médecin en France, on a, au moins, un service de qualité et une idée précise de ce qu’on a. Cependant, je retournerai voir le médecin que j’ai vu pour mon ventre en cas de nouveau problème de santé, car il a prit le temps de m’ausculter et a posé plusieurs questions quant à mon état.

Bonne note en revanche au système national de sécurité sociale japonais. En payant une dizaine d’euros par mois (après inscription à la mairie de votre quartier), vous n’avez que 30% du prix total de la consultation et des médicaments à payer. A vous de compléter avec une mutuelle, mais personnellement avoir payé 20€ en tout pour environ 60€ de facturation, ça me convient. Notez que ces 30% sont applicables sur TOUS les médicaments, contrairement à notre Sécu qui ne prend plus en charge de plus en plus de médicaments (et par conséquent, la facture peut grimper rapidement à la pharmacie).

En souhaitant ne plus être malade avant un moment, et en vous souhaitant de même, je vous dis à bientôt ! / I wish I will not be sick before a long time, I wish the same to you, and I have nothing else to say anymore. See you !

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Être malade…

  1. Voici un témoignage qui a de quoi surprendre… Là encore on a des idées toutes faites, par exemple j’aurais plutôt imaginé un médecin japonais te conseillant des plantes… Je te remercie pour ton blog, j’en apprends beaucoup sur ce pays et ses habitudes de vie!

    J'aime

    • Eh non, comme je le disais précédemment sur ton blog, les Japonais sont accros aux produits chimiques, et il en va de même pour le médicaments !
      Depuis que j’ai déménagé à Tokyo, j’ai une pharmacie dont les médicaments sont à base de plante près de chez moi. Si je tombe malade, je testerai 😉
      Je suis ravie de pouvoir te faire voyager et de te permettre d’apprendre. N’hésitez-pas à me dire quels types d’articles tu préfères, j’aime bien connaître les avis de mes lecteurs, et de temps en temps me lancer des chalenges en écrivant des articles sur le thème qu’ils désirent 😉

      J'aime

  2. J’espère que tu va pouvoir manger de la raclette demain 🙂
    Je ne partage pas tout a fait ton avis sur les médecins au Japon. J’ai toujours été très satisfait de leur travail. Je pense que ton problème vient du fait que tu n’es pas accompagnée d’un japonais, je te conseille de toujours y aller soit avec ton copain, soit une personne japonaise comme intermédiaire. Avec leur obsession des règles et de la sécurité, un docteur a peur de faire un mauvais diagnostic si tous les 2 vous ne parlez pas dans votre langue natale. Alors il essaye de t’expédier le plus vite possible avec quelques medicaments qui meme si ils ne t’aident pas, ne te feront pas de mal. C’est une situation trop stressante pour eux. Regarde juste comme certaine personne panique deja juste quand tu veux leur poser une question, alors imagine un docteur qui doit prendre des decisions te concernant….
    A demain, 16 heures.

    J'aime

    • Ça devrait aller demain, ce gros blabla était par rapport à la semaine dernière 😉
      Effectivement les médecins, comme la plupart des Japonais, paniquent quand on veut leur parler. Mais mes deux premières expériences (et les moins satisfaisantes) avec les médecins, je les ai eue en étant accompagnée par un Japonais! Peut-être que je n’ai pas eu de chance, ou que mes médecins en France étaient tous supers. Je ne veux pas trop généraliser non plus, je me dis qu’il existe sûrement de bons médecins au Japon. Mais pour l’instant c’est mon impression par rapport à mes rares expériences 😉 J’espère que les prochaines seront meilleures!
      Yep, à demain!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s