Izakaya

Si je vous dis « hier j’ai passé la soirée dans un izakaya », vous allez sûrement vous demandez ce que j’ai bien pu faire de ma soirée si vous n’avez aucune notion (ou une notion limitée) de la culture japonaise.

居酒屋 izakaya, signifie littéralement « le magasin où l’on peut manger et boire ». Il n’y a pas de mot en français pour désigner ce type de lieu. Loin d’être un simple restaurant, où nous allons principalement pour manger, et tout aussi loin du simple bar où l’objectif est bien souvent de boire divers alcools entre amis. L’izakaya, c’est l’endroit où on peut à la fois manger à sa faim et boire de l’alcool jusqu’aux petites heures du matin.

You might have heard once in your life in Japan the word « izakaya », but you probably don’t get the meaning of this so important word in the Japanese culture and society. 居酒屋 izakaya means « the shop where you can drink and eat ». I don’t know if there is an english word for this kind of place, but it’s sure there is not in French. 

Bien entendu, comme il existe une grande diversité de restaurants et de bars, il existe une grande diversité d’izakaya. Des grandes chaînes nationales telles que « Wara-wara » (des prix très bas, pour une qualité de nourriture et de boisson… pas terrible) ou encore « Uotami » (surtout spécialisé dans le poisson et de meilleure qualité que Wara-Wara pour la nourriture et la boisson, avec bien entendu des prix un peu plus élevés), jusqu’aux petits izakaya de quartiers, il en existe de toutes les sortes et pour tous les goûts.
Les izakaya représentent la BASE de la socialisation au Japon. Que cela soit dans le monde professionnel ou entre amis, c’est très souvent dans les izakaya que se font les soirées, où à défaut, qu’elles se terminent. Dans le monde professionnel, il  très mal vu de refuser une invitation dans un izakaya, surtout si elle est « ordonnée » par le patron ou le chef de service. Les salariés qui s’entendent bien y passent souvent avant de rentrer chez eux tout éméchés. De nombreux amis s’y retrouvent également. Dans les plus grandes chaînes, la clientèle est souvent très majoritairement masculine. Dans les izakaya de quartier, c’est déjà plus mixte dans la fréquentation. Dans la plupart des cas, les izakaya sont des lieux fumeurs, aussi faut-il accepter de manger entouré d’odeurs de clopes (personnellement, c’est pas mon truc du tout du tout !).

An izakaya is very different with usual restaurants where we mainly eat good food and we might drink delicious and expensive wine or champagne. But it’s also different with an usual bar, where you drink cheap beer and other cocktails. An izakaya is the place you can eat delicious food and drink as much as you want in the same place. This is the BASE of the social and professional network in Japan. But this is also usually a place where people are smoking, unfortunately…

Mais pourquoi donc je vous parle des izakaya ? Tout simplement car c’est un type de lieu que je fréquente assez souvent, du moins pour deux d’entre eux.Permettez-moi de vous les présenter :

I am introducing izakaya today because I want to share my experience : indeed, I was used to work there for a while, and it was such a great experience !


サケノマ, spécialisé dans le 日本酒 (nihonshu, saké japonais)

20160731-sknm-hnb-000

Crédits : 片岡さん

Cet izakaya est tenu par まりえ (Marié), une Japonaise très intelligente (études pour devenir vétérinaire) et toujours joyeuse, qui s’est reconvertie pour devenir gérante d’un izakaya par amour du saké japonais. Très souvent, elle reçoit (ou s’arrange pour recevoir, ahahah !) un verre ou deux de la part des clients. Selon elle, les clients se sentent plus attachés à l’izakaya si ils peuvent boire avec les serveurs pendant leur service.

Marié is the manager of this izakaya. Very well organized and always cheerful, she loves nihonshu and she loves to drink with the customers. I also usually get some glasses of sake from the customers, then I can taste and discover many things about sake.

L’izakaya peut accueillir 10 personnes (c’est un izakaya de quartier), même si, en pratique, en se serrant bien tous, on peut loger à 15 personnes. Dans ces moments là, les rires fusent de partout, et l’ambiance est vraiment super. On est aussi très débordées de notre côté, parce que nos clients (qui fréquentent aussi もん家) aiment vraiment le saké japonais, et boivent comme des trous xD (et nous font boire nous aussi !). Le lieu est très propre et convivial, avec un bar principal et une table au fond du magasin.

This is a very small izakaya, which can receive 10 people… or 15 people if some keep standing ^^. But when it’s very busy like that, this is so fun and so nice environment, it’s really a pleasure to work there. It can be busy really easily because the customers love sake too, and they can drink a lot before becoming drunk, ahahah ! 

img_20160512_001323-web

Voici Sakenoma !

En termes de boisson, vous l’aurez compris, il y a principalement du saké japonais, appelé 日本酒 nihonshu dans sa langue d’origine. Mais vous pouvez aussi boire de la bière en pression, ou quelques cocktails faits maison. Pour la nourriture, il y a un peu de tout ce qui est délicieux à manger en même temps que de boire du saké japonais : des sashimis bien entendu, mais aussi la fameuse « poteto salada » du magasin, ou le délicieux « hamburg » (steak haché) de Marié. Vous pouvez aussi manger des tempura, du poisson cuit, des salades de légumes… Bref, c’est très varié, et bon sang, que c’est bon !

Regarding the drinks, you might understood that the main is sake. But you can also drink some beer or cocktails. Regarding food, there are soooo delicious sashimi, and other potetoes salada or steaks. All the food is cooked in order to fit with the taste of the sake. There are so many delicious food there… So yummy !

En termes de prix, un verre coûte entre 600 et 750 yens. La nourriture est entre 400 et 700 yens par plat. L’addition peut grimper très vite (surtout quand on ne compte pas ses verres :p ), mais c’est une très bonne expérience gustative que Marié offre à ses clients, ainsi qu’une ambiance toujours agréable. De plus, à la fin de chaque mois, un événement est organisé afin de réunir les clients tous ensemble. En mars, un 花見 (hanami, l’occasion de pique-niquer sous les cerisiers en fleurs) a été organisé. En août, un événement spécial Yakata (le « kimono d’été »), en septembre, l’anniversaire de Marié, en octobre, une fête d’Halloween, en décembre, Noël… 😉

One glass is usually around 650 yens. The food’s price is between 400 and 700 yens usually. My advice is to be careful about your orders : this is so easy to reach the 10,000 yens when you start to drink and eat a lot with your friends ! Every month, there is an event to enjoy more together. In march, it was a hanami event, in august, a yukata day, in september, the Marié’s birthday… 😉

Yukata event

Crédits : 片岡さん

Marié’s birthday

Crédits : 片岡さん



もん家, spécialisé dans les 焼鳥 (yakitori, brochettes de poulet)

Alors NON, les brochettes de poulet recouvertes de miel qu’on trouve en France, ça n’est PAS de la cuisine japonaise : c’est de la cuisine japonaise « francisée » (je dis ça comme je veux, d’abord). Le sucré-salé, c’est pas du tout le dada des Japonais, d’un point de vue traditionnel. C’était un petit apparté, désolée, je reprends ma présentation ^^

Mon-ya est tenu par « Mama », la maman de Shigeki. En toute honnêteté, je ne connais pas son vrai nom, mais absolument tout le monde l’appelle comme ça. Une petite grand-mère japonaise très chaleureuse et ouverte d’esprit, qui adore raconter à tout le monde ce qu’elle sait. Aussi, tous les clients du magasin sont au courant de ma nationalité, de mon âge, de mes couleurs et mes repas préférés, de mon niveau de japonais et de ma situation amoureuse avant même de me parler. Et ça me fait toujours rire de la voir parler de ça à des gens qui n’en ont peut-être rien à faire, vraiment xD Cependant, elle est très ouverte d’esprit et très curieuse, car elle me pose beaucoup de questions sur la France et m’écoute toujours parler avec attention. Elle est du genre à demander aux clients de me payer des extras, trop adorable, je vous dis ♥

Mon-ya is hold by « Mama », Shigeki’s mother. To be honest, I don’t know her true name, but everyone call her « Mama », so I keep doing it. She is a so adorable and cheerful Japanese grandma, and so open minded. She always asks me a lot about France and like to teach me about food.♥

Mais Mama ne tient pas seule ton petit izakaya : elle est accompagnée de Shota, un homme de la trentaine, originaire de Niigata, qui aime bien l’auto-dérision. D’une patience infinie, il m’explique et me rééxplique quasiment toutes les semaines où se rangent les plats (je n’ai pas encore bien saisie son organisation particulière…) et comment faire quelques rares cocktails que les clients demandent. Il a mit en place un système de numérotation des bouteilles ainsi qu’un menu en hiragana (alphabet de base) juste pour moi. Il aime bien dire aux clients que je parle mieux japonais que lui, mais il m’aide dès qu’il a un instant de libre dans la préparation en cuisine, et surtout me soutiens quand les clients me posent une question sur le menu !

Of course, Mama is not alone ! Shota also helps her. He is in the 30ths, from Niigata, and likes to kid himself and other people. He is so patient and explains so many things to me. He likes to say that my Japanese is better than his, but he often teachs me about this language. 

L’izakaya en lui-même est fait pour 11 personnes, mais comme Sakenoma, on peut en faire loger 13 en se serrant. Il est constitué d’un unique et grand bar. Le vendredi, il y a très souvent des réservations de groupe, et c’est plein de 18h30 jusqu’à la fermeture ! Mama et Shota sont très proches de leurs clients, et d’ailleurs la règle du magasin est de raccompagner le client jusquà la porte une fois qu’il rentre chez lui, repu (et fort alcoolisé).

This izakaya is made to host 11 people in usual time, but as Sakenoma, if you push a little the person next to you, around 13 people can be in. There is just a bar where everyone sit next to the others. On Friday, we are often full, so I advise you to book for a sit if you want to come on this day ! 

img_20160827_113319

Soirée avec quelques clients et le patron !

Pour la boisson, il y a principalement du saké japonais (comme à Sakenoma, mais moins de choix), ou du 焼酎 (shochu) qui est souvent confondu avec le saké japonais : toujours un alcool de riz, le pourcentage est autour de 25% (contre 15% pour le saké japonais), et se boit en beaucoup plus petite quatité. C’est un peu la vodka japonaise. Un grand choix de shochu s’offre à vous dans cet izakaya, vous permettant de découvrir (petit à petit hein !) les divers aspects de cet alcool. Bien entendu, comme tout izakaya qui se respecte, vous pouvez aussi commander de la bière en pression, et en bouteille aussi. Les prix des boissons sont, comme pour Sakenoma, entre 600 et 750 yens.

La nourriture, comme je l’ai dit précédemment, est vraiment focalisée sur les yakitori, ces délicieuses brochettes de poulet cuites façon barbecue (je vous raconte pas la fumée qu’il y a dans le magasin quand on ne peut pas ouvrir la porte à cause de la chaleur…). Niveau prix, c’est assez haut de gamme, c’est pas de la viande décongelée qu’on met dans vos assiettes. Comptez environ 150 à 200 yens pour une brochette. De belles brochettes par contre, et c’est vraiment délicieux 😉

Regarding the drinks, the main is nihonshu sake, like Sakenoma. Otherwise, there are more choices if yo don’t like it. The people who like shochu (which is like japanese vodka, with at least 25° of alcohol, versus 14° for nihonshu), you can also enjoy it, thank to the huge choice. A glass is around 650yens. Regarding the food, the main is yakitori. Mama and Shota are very good at cooking it, this is sooooo delicious. One stick is a little expensive (around 200yens), but trust me, this is freshly cooked meat ! Very juicy and tasty, you might be full quickly 😉

img_20160513_232649-web

Voilà à quoi ressemble le Mon-ya !

 


Ces deux izakaya sont le type d’endroits où les étrangers vont très rarement, préférant les izakaya des grands quartiers. La clientèle est donc principalement japonaise, mais si vous décidez d’y faire un tour, tout le monde sera très curieux, et vous serez le centre de l’attention toute la soirée 😉

Usually, foreigners are not going to these kind of izakaya, because they are too small, menu are in japanese only and none is able to speak another language than Japanese. But this is in this kind of place that you can learn the most about Japanese people, japanese culture and japanses way of socialization. This is so amazing to see the customers changing their attitude to me little by little, becoming more and more open and less and less shy with time. I truly realized that Japanese people need time to get a good relationship with other. 

Je ne passerai pas ma vie (ni toutes mes soirées ^^ ) dans ces deux lieux, mais je les adore réellement. A mon arrivée à Tokyo, je ne connaissais personne, et le sentiment de solitude arrive très vite dans cette trop grande ville où finalement, les gens ne font que se croiser, sans aucune interaction. Alors, aller dans ces deux petits izakaya, voir petit à petit des clients changer leurs habitudes pour venir les jours où je travaillais, les voir se libérer au fur et à mesure pour parler de tout et de rien ensemble, ça me donne l’impression d’appartenir à une grande famille. Je sais que je peux compter sur Shigeki et sur certains clients (devenus des amis) s’il m’arrive quelque chose. Je sais que, si j’ai un petit coup de blues, il me suffit de faire 15min de vélo pour aller retrouver des clients toujours prêts à faire la fête entre amis. J’apprends beaucoup de choses grâce à eux, sur la société japonaise ou sur les interactions des Japonais entre-eux au fur et à mesure qu’ils apprennent à se connaître… ❤

Of course, I don’t go there every single evening. But to be honest, I am so happy about finding this place. When I arrived in Tokyo, I was completely alone in this too big city. Except my boyfriend, I didn’t have any friend, anyone to rely on. But doing this job helped me to feel like I have a family. Mama, Marié, Shota and Shigeki are so lovely to me, and I believe in them, I know they will help me if something happen. Some customers are also so kind and so reliable too. All these people became so important for me now❤

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s