Changement de cap

Piggyback-kingdom-hearts-1141536_456_650

Direction : l’aventure !

Cela fait un moment que je n’ai pas pris le temps d’écrire, de donner des nouvelles, de raconter ma vie. J’ai été peu présente sur les réseaux sociaux en général, depuis la fin du mois de janvier. Je suis maintenant capable de faire face à la situation, alors je vais vous raconter tout ça !

Long time I didn’t write on my blog. What happened lately ? I am finally ready to face with all these events, so I’m gonna tell you now ! The English version will be shorter than the French version, but with the same main information 😉


En janvier, j’ai inconsciemment vécu une grande période de stress. Pourquoi ? Eh bien parce que je n’arrivais toujours pas à trouver de clients pour le travail, que je n’apprenais strictement rien en comptabilité/fiscalité japonaise, que mon patron était toujours absent et je n’avais par conséquent personne pour me guider. J’avais l’impression d’être prise dans un étau qui se resserrait à chaque instant. Bien que je sentais toute cette angoisse monter en moi, mais je n’osais pas y faire face, me disant qu’on n’était qu’en janvier, que tout cela était normal. Puis février arriva.

January was hard for me, because of my job. As you may know, I didn’t have customers at this time, I was not learning anything about Japanese accountancy and tax system, and my boss was never at office to guid me. It made me very nervous and stressed, but I tried to relieve : I still had February to find new customers.

Février, le dernier mois de ma période d’essai. Le mois de la prise de conscience, de la prise de décision. J’ai dû faire face à mon échec. Bien que j’avais rencontré plusieurs personnes potentiellement intéressées par nos services, aucune n’en avait besoin dans l’immédiat. J’étais parfois prise de ce qui ressemblait à des crises d’angoisse quand je pensais au travail, à sortir pour aller déranger des gens que je ne connaissais pas afin de leur proposer nos services. L’étau se resserait au point que j’en avais parfois du mal à respirer. Et si mon patron était finalement insatisfait de moi et me virait ? Comment ferai-je pour tout organiser au dernier moment ? Et si jamais il voulait me garder, est-ce que moi, j’aurais envie de rester ? Que faire ?

But February came faster than expected. Still no customer, and I was SCARED about going out to meet unknown people. I was close to anxiety attack everyday when I started to think about my job. What would happen to me ? What if my boss fires me ? Will I have time enough to prepare for the next step ? And if my boss wants to keep me, will I want to stay ? What should I do ?


Finalement, j’ai parlé à mon patron le 9 février. Je lui ai parlé de mon malaise au travail, du fait que je ne pouvais plus faire ce rôle de commercial, que je n’aimais pas ça, que je n’étais clairement pas faite pour ça. Bien que cela soit une condition du contrat (je devais trouver des clients pour pouvoir faire leur comptabilité), je ne voulais plus le faire. Il a insisté en disant que c’était une condition du contrat, que je le savais depuis le début, que mes méthodes n’étaient pas bonnes, et que c’est pour ça que je ne trouvais pas de clients. Personnellement, je n’en pouvais plus de cette situation, et je lui ai demandé cash :

« Qu’est-ce que vous feriez si je vous disais que je ne veux faire que de la comptabilité ? »

Il m’a dit qu’il allait y réfléchir.

Finally I talked to my boss on the 9th of Ferbuary, about my feelings. I didn’t want to do sales anymore, to go out to disturb unknown people while they’re doing job to propose our services. I knew it was a condition of the contract, but I could not endure it anymore. So I asked him what he would do if I say I want to do accountancy only. He replied he will think about it.


Suite à cela, j’ai moi aussi réfléchi. J’ai pris le temps de le faire. Je me suis assise tranquillement sur mon lit à plusieurs reprises, et j’y suis allée étape par étape. Mon patron m’avait avoué ce jour-là qu’il voulait que j’obtienne le diplôme d’expert-comptable en France, et que j’ouvre un cabinet comptable à Paris avec lui, afin de m’occuper des clients japonais qui viendraient faire du commerce en France. J’ai comparé ses ambitions avec les miennes. Que voulais-je devenir ? Depuis le départ, depuis le début de mes études de comptabilité, je ne voulais pas devenir expert-comptable. Après avoir vainement tenté le DSCG en octobre, j’ai bien pris conscience de mes limites et je me suis remise dans le chemin que je voulais suivre depuis le départ : le contrôle de gestion. Je me suis souvenue de cela. Depuis le départ, je visais le travail en entreprise plutôt qu’en cabinet comptable, malgré tous les conseils que j’avais reçus. En y repensant, ces derniers ne ressortaient d’ailleurs qu’un seul et même argument : être expert-comptable, c’est être mieux payé. Toujours cet aspect financier derrière chaque argument de choix de carrière. Mais était-ce ça, que je désirais ? L’argent avant le bien-être ?

Then, I was thinking too, step by step. My boss’ ambitions and mines are too different. He wants me to become a CPA in France, which is not compatible with my projects for future. I want to focus more on the management control than the CPA’s license. Moreover, from the beginning of my accountancy studies, I haven’t been willing to become a CPA. All the professionals around me told me « you should become a CPA », but everytime, the only argue they could told me was « You will get a better salary ». Salary, money, wages… Always these argues, again and again. But is it really what I want ? Being rich instead of being happy ?

1381495

Je crois que j’ai médité sans le savoir…

Il m’a fallu du temps pour en arriver à cette dernière question. Et une fois que je l’eue trouvée, la réponse arriva d’elle-même. Bien sûr que NON. J’ai beau toujours courir après l’argent, toujours avoir cette image de fille proche de ses sous, je ne pense pas que l’argent soit une fin en soi. Le bien-être, la satisfaction et le plaisir de ce que l’on fait au quotidien, la fierté du chemin que l’on a parcouru, ainsi la présence des personnes qui nous sont chères à nos côtés… ça, ce sont des objectifs de vie. Du moins, ce sont les miens.

It was surprisingly THE question I needed to solve to take a decision. And the answer was : NO. Of course NO. Well, I am always running after money, always saving money… But the money is not a goal of a good life. Being happy, being with people you love, being proud and satisfied of what you’re doing everyday… there are goals of a good life I think. At least, they are mine.


Alors que faire ? J’ai un visa de travail d’un an. J’ai un faible niveau de japonais. J’ai des économies grâce à mon travail, puisque je pensais utiliser cet argent pour m’acheter un nouvel appareil photo, entre autre. Le nouvel appareil photo, c’est du matérialisme. De quoi ai-je vraiment besoin ?

  • Me rapprocher de Kengo, car la distance est de plus en plus difficile à supporter, et l’envie de savoir si ça peut être vraiment sérieux entre nous de plus en plus forte.
  • Des cours de japonais intensifs, pour pouvoir me faire une place ici, professionnellement parlant.
  • Un nouveau départ, avec de nouveaux principes : faire ce qui me semble le mieux pour moi, au lieu de faire ce que les autres attendent de moi.

So what to do ? I have a visa for one year. A weak level in Japanese. Savings thanks to my job, because I wanted to buy a new good camera. Well, the camera is not hurry. What do I really need now ?

  • To live with my boyfriend, because living far from each other is harder and harder everyday.
  • To take Japanese intensive class to improve my abilities and get a true and nice job.
  • A chance to restart, with new ideas of life : I should do what I think is good for me, not what people are expecting me to do.

Or, en gardant cet emploi à Kobe, j’aurais certes eu une situation financière très confortable (mettre environ 500€ de côté par mois sans se priver, c’est un luxe à mon âge je trouve), mais j’aurais vécu dans l’angoisse et l’insatisfaction. Je souhaite m’ouvrir à de nouvelles expériences, de nouvelles opportunités. A Kobe, elles sont trop limitées. A Tokyo, en revanche…

Though I stay in Kobe with a good money situation, I would live with stress and dissatisfaction. I want new experiences, new opportunities… but it’s not possible in Kobe. However, in Tokyo…

Je commençais à voir le bout du tunnel quand mes parents sont soudainement intervenus. Jusqu’à maintenant, ils avaient toujours été assez réticents face à mon choix de partir au Japon. Quelle fut ma surprise quand j’ai lu leurs messages d’encouragements, de réconforts et de conseils qui allaient dans le même sens que mes ébauches de décision ! De plus, voir qu’eux aussi pensaient que c’était une erreur de rester à Kobe dans les circonstances actuelles me rassurait dans mes choix. Un autre doute m’avait assailli : je suis jeune, cette décision ne serait-elle pas ce que les « sages » appellent une erreur de jeunesse ? Les quelques amis avec lesquels j’avais partagé ma situation allaient dans mon sens également, mais eux aussi sont jeunes, eux aussi n’ont pas d’expérience. Mes parents en revanche… Bref, ils m’ont permis de sprinter jusqu’au bout du tunnel, et m’ont vraiment donné énormément de courage pour me lancer.

I was on the way to solve all my problems when my parents sent me few messages. Until now, they didn’t really encourage me to go to Japan. So what a surprise when I saw they encouraged me ! They think it’s not a good idea to stay in Kobe too, and I should try to find better opportunities in Tokyo. Their advice were so precious to me, and I could finally be sure of my decision.

b874-f9iqaeidh0

Le post-it de la vérité xD

Alors voilà, j’ai pris ma décision. J’ai annoncé ma démission le 16 février à mon patron. Il a été adorable avec moi, disant qu’il comprenait mes sentiments, que j’étais jeune et que c’était normal que je ne trouve pas du premier coup ce que je voulais faire. Sans connaître mes intentions par la suite, il m’a conseillé d’aller à Tokyo, de prendre des cours de japonais, et d’essayer de trouver ma place là-bas. Alors lui aussi pensait ainsi ? Il m’a demandé si je voulais continuer de travailler avec lui à Tokyo dans le futur. Pour l’instant je n’en sais rien, mais cela aurait été stupide de dire non. Je vais donc garder contact avec lui, car peut-être que, dans quelques années, je changerais d’avis et voudrais travailler dans un cabinet comptable à nouveau.

Thus, I announced my departure to my boss on the 16th of February. He was very kind and understanding to me. I was almost crying, because it was a such hard decision for me. My boss helped me so much for everything, I was so thankful to him… But I couldn’t stay anymore. Maybe, in the future, we will work together again, but it is not what I need now.


Avec Kengo, nous avons trouvé un appartement à quelques stations d’Ikebukuro, au deuxième et dernier étage d’une résidence, dans un coin calme. Très lumineux, rien de bien grand (on sera dans le centre de Tokyo, nos moyens financiers étant limités, faut se contenter de ce qu’on peut avoir), mais pas non plus petit au point de devoir se marcher sur les pieds. Kengo y emménage le weekend du 5 mars normalement, et je devrais le rejoindre courant mars.

With Kengo, we found an apartment near Ikebukuro, in a quiet area. Not too big, but big enough, oriented to the south, with a small balcony. Kengo is moving there on the 5th of March, and I will follow him within March too.

J’ai trouvé une école où prendre des cours de japonais, je suis actuellement en contact avec eux pour l’inscription. Des cours intensifs de 20h par semaine pendant trois mois avec des professeurs agréés, à quelques pas de la grande université de Waseda, dans une école où il y a moins de 15% de Chinois (cela relève de l’exploit), à un prix relativement abordable pour ce genre de prestations (surtout sans les Chinois !!!). Pour ma défense, je ne veux pas étudier avec des Chinois pour UNE SEULE raison : ils connaissent déjà les kanjis, et si les Chinois sont majoritaires dans la classe, alors les professeurs vont passer trop vite dessus et cela me demandera plus de travail personnel par la suite (c’est du vécu).

I found a nice school for Japanese intensive class, and I am on the way to apply. There are not too much Chinese in this school, which is quit nice because I don’t like to study Japanese with them. Why ? Because they alreayd know kanji, and where there are too much Chinese people in a class, the teacher doesn’t take time to explain the kanji and it’s harder for me to learn (already experienced this kind of situation… trust me).

J’ai également trouvé un petit job à temps-partiel en tant que comptable dans une start-up. Les revenus ne seront pas suffisant à eux-seuls pour vivre, alors je compte en trouver un second, peu importe le domaine à partir du moment où je ne suis pas exploitée, afin de vivre convenablement tout en étudiant le japonais. En même temps, je compte bien partir à la recherche d’opportunités afin de me trouver une place ici et renouveler mon visa. La start-up est peut-être une possibilité pour rester, cela dépendra des moyens de l’entreprise au moment du renouvellement. Et si jamais cela ne fonctionne pas, eh bien ça ne sera pas la fin du monde : j’aurais encore le visa vacances-travail sous la main 😉

I also found a part-time job as accountant for a start-up. As the salary will not be enough to live, I will search another part-time job. Then I could have a nice life and learn Japanese. In the same time, I will be looking for new opportunities to find my place in here and renew my visa. Even if I can’t renew, I still have the working holiday visa 😉


IMG_4644

Libérée, délivrée !

Depuis que j’ai pris cette décision, je vais beaucoup mieux. Je me sens à nouveau libre et courageuse, et ma stupidité contagieuse est revenue au galo. Même le climat s’est adouci et nous offre de belles journées ensoleillées. J’aime à croire que c’est un signe (même si, en réalité, ça n’est que le climat habituel au Japon, je sais). Actuellement, je revends mes meubles afin de vider ma chambre. La petite table blanche est partie hier soir, et le bureau et la chaise devront partir samedi. Je m’organise pour savoir comment je vais transporter toutes mes affaires dans le nouvel appartement (mes deux valises étaient remplies en arrivant, et avec les indispensables que j’ai acheté ici… o.O).

Now I took this decision, I feel better. I feel free and brave again, with my stupid and happy mind. Even the weather is becoming warmer, with sunny days. I like to think it’s a good sign, even if I know it’s only the usual weather in Japan xD. I am currently sending my stuffs to make my room empty and be ready for my departure. 


Samedi, j’ai fait un masque à l’oeuf et à l’huile d’olive pour mes cheveux, et j’ai coupé quelques milimètres de mes pointes. Maintenant, ils sont doux, forts et brillants. J’ai fait l’erreur de couper ma frange aussi, ça c’est un désastre en revanche, ahahah ! Rien à voir, je sais 🙂 / Useless information about an egg and olive oil mask to make my hair stronger.

Mardi soir, après le travail, nous nous sommes rassemblés avec mes amis de DK pour une farewell party : beaucoup d’entre-nous ont pris des décisions : une amie quitte le Japon pour tenter sa vie aux USA ; une autre doit rentrer chez elle quelques mois avant de revenir ; une dernière ne part pas bien loin, à quelques stations, mais décide de vivre seule désormais. J’en ai profité pour annoncer ma décision. Je ne sais pas si on aura le temps de faire une farewell party pour mon nouveau départ aussi. Toujours rien à voir, je sais 😉 

Last Tuesday, we enjoyed a farewell party for some of our DK house friends. Many people took a big decision lately, I am not the only one to make some changes in my life !


Je ne sais pas si je pars pour Tokyo à la mi-mars ou fin mars. Je pense que cela serait plus prudent de partir mi-mars, dans le sens où la recherche d’un emploi à temps partiel à Kobe va être difficile puisque je ne reste que jusqu’à fin mars, et que je n’aurais par la suite que quelques jours d’adaptation avant le début des cours (et donc toutes les démarches administratives à faire en quelques jours seulement aussi…). Je vous tiendrai au courant.

I don’t know yet if I will leave Kobe in the middle of March or in the end. I think it would be easier to leave on the middle of March, then I would have more time to adapt and to inform the different administrations that I am living. Moreover, I will have more time to find a part-time job in Tokyo before the beginning of the class… which starts in 4th of April. 

Vous êtes désormais au fait de ce qu’il s’est passé ces dernières semaines dans ma petite vie. De grands changements, de gros épisodes de stress, et une grande décision finale pas facile à prendre.  Je remercie mes amis et ma famille, ainsi que mon amoureux, pour tout le soutien qu’ils m’ont apporté. Je suis maintenant déterminée à faire de cette décision une bonne décision 😉

Well, now you know everything about my life. Many changes, a lot of stress, and finally a hard decision. I am really thankful to my friends, my family and my boyfriend for all their love and support. I am determinate to make this decision becoming a good decision ! 😉

kingdom_hearts_3_by_suzuran-d68patp

Ma famille, mes amis, mon Kengo.


Crédit aux différents fans artistes de Kingdom Hearts, ici et ici.
Image de la boussole, et le post-it du stress.

Publicités

8 réflexions sur “Changement de cap

  1. Bonsoiiiiir ! (oui, je débarque)
    C’est le premier article que je lis de toi, et c’est celui du grand changement. Autant dire que j’ai l’impression d’avoir loupé tout un tas d’épisodes mais je vais me rattraper !
    En tout cas, je te souhaite bon courage dans la suite de tes aventures, je vais revenir !

    J'aime

    • Bonsoir (bonne nuit dans mon cas, ahahah!) Mathilde !
      Merci pour ta visite, pour ton commentaire, pour tout ! :3
      Effectivement, ayant commencé mon blog il y a… plus d’un an déjà o.O il y a eu plein de choses avant ! N’hésite pas à repasser, et à me donner tes impressions 😀
      A bientôt alors !
      PS : quand j’aurai un peu plus de temps, j’irai visiter ton univers aussi 😉

      J'aime

  2. C’est tout un programme ce changement =)
    En tout cas je pense que tu as pris la bonne décision, se n’est pas bon de sacrifier ton bien être pour être dans quelque chose où tu ne te sens pas bien.
    Donc bon courage!!! Tu en es capable =D

    J'aime

  3. J’ai lu, c’est beau et tous ces sentiments son commun cher nous les « jeunes ». L’argent c’est bien Emilie mais le plus important c’est comme tu la dit de te sentir bien, je vais pas étaler ma vie mais moi même j’ai eu se genre de dilemme et il faut passer au dessus de ça avance et surtout ne regrette jamais quoi que se soit. Je trouve que déjà le fait d’aller au Japon tenter ta chance et en soit une preuve de ton courage et de ta détermination, je suis de tout cœur avec toi ! N’abandonne surtout pas !

    J'aime

  4. Whaou… Ca a dû être très dur pour toi. C’est dur de choisir entre ce qui serait le mieux selon la société, et ce qu’on aurait vraiment envie de faire… Je me pose pas mal de questions là-dessus en ce moment aussi 🙂
    C’est bien de voir que tu as choisi ce qui te tient à coeur 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Oui Camille, c’était vraiment une période difficile pour moi. Je n’ai pas trop détaillé le violent malaise dans lequel j’étais embourbée en insistant sur des notions plus positives, mais en réalité c’était vraiment très dur. D’autant plus que j’étais très seule : je n’osais pas en parler à mes parents de peur de les inquiéter, je savais mes amis Français occupés et donc je n’ai pas osé les déranger (avec le décallage horaire en plus… :/ ), mes amis Japonais n’auraient pas compris et surtout ils auraient tout répété (la folie des ragots ici, pire que gossip girl), et mon copain était loin de moi.
      Je suis bien contente d’être sortie de là, et encore plus d’en être sortie avec la décision qui me semble la plus juste 😉

      Courage à toi aussi. Je te conseille vivement de te poser pour penser aux choses essentielles, en y allant étape par étape : en commençant par faire le point sur ce que tu veux réellement, en comparant tes souhaits avec ta situation actuelle, en cherchant des solutions pour que la situation actuelle change en une situation qui correspondra avec ce que tu veux vraiment. C’est pas en y pensant 5 minutes sous la douche ou en faisant la vaisselle que tu résoudras tes problèmes. Prends vraiment le temps de te poser, de te détendre, d’enlever toute pression et de prendre du recul sur ta situation 🙂 Je crois que c’est de la méditation, mais j’avoue ne pas m’y connaître du tout :p

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s